Sekan Raising

Bienvenue sur Sekan Raising, venez combattre pour sauver le monde, ou au contraire le détruire ! Choisissez entre l'Enfer ou le Paradis, sinon soyez neutre ! Et découvrez ce monde nouveau !
 
AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion
Nous espérons que tu t'amusera bien ici. Incarne un exorciste et vient aider la population contre les démons ou créature magique ou alors passe de l'autre côté et devient un démon pour détruire ville et région. Tu pourra aussi prendre le partie des mercenaire et vouloir prendre le contrôle de notre monde

Partagez | 
 

 Les presques fabuleuses aventures solo d'eithel, Tome 1: Une omelette anulée.

Aller en bas 
AuteurMessage
Eithel
Solitaire
Solitaire
avatar

Message : 86
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 429
Renommée: 427
Shuris: 2 825 000

MessageSujet: Les presques fabuleuses aventures solo d'eithel, Tome 1: Une omelette anulée.   Sam 3 Nov - 9:02

Trois jours, trois jours que je n’avais pas mangé, ni dormi. Trois jours que je le chassais, trois jours de souffrance. Sekan nord, un vrai enfer pour un amateur de soleil comme moi. Bon je vais revenir un peut en arrière histoire que vous puissiez comprendre la situation.


Il y a quelques semaines j’ai eu l’idée la plus stupide de l’histoire, explorer Sekan nord. Cette idée m’est venue en parlant à un « amis. », du genre qui nous vend des armes et nous donne des informations pour quelques uns de mes boulots. Il me parlait régulièrement de sa terre natale en décrivant le grand nord comme les joyaux de la nature… Il aura de mes nouvelles à mon retour.
Une fois arrivé sur les terres gelées je me suis installé dans une taverne du village de freez. Malheureusement le voyage m’avait couté plus cher que prévus, et j’étais déjà cours de fonds. Je devais donc faire ce que je faisais le mieux : vendre mes services de soldats. Grand mal m’en à pris. Un homme bedonnant m’à très vite contacté dans sa résidence : un immense hôtel particulier aux murs solides, recouvert de fleurs et gardée par des sortes de gorilles géant. Probablement le propriétaire d’une entreprise de vente pour être aussi riche. Om me guida à son bureau ou il m’attendait déjà. Lorsque je mes suis installé, je me suis rendus compte de la présence d’un homme en noir au fond de la pièce. Je sentais son aura à cette distance, et je savais que d’un simple mouvement il pourrait me tuer. Il dut sentir mon agitation car il esquissa un sourire satisfais.
Mon employeur souris a pleine dent, révélant deux rangées de dents en or et me donna mon boulot : tuer un dragon qui dévorais ses élevages et terrorisait ses employés, en échange d’une grosse somme d’argent.


Mon employeur me confia une monture et je me mis en route. Chanceux comme je suis, il devait forcement y avoir ce que je redoutais le plus : une tempete de neige. Je ne sais pas si vous vous êtres déjà retrouvé dans cette situations, mais j’espère pour vous que non. Le vent est tellement fort qu’il est impossible de se réchauffer, on ne voit pas à trois mètres, et pire que tout : la neige, elle vous ralentis, vous glace, se glisse sous vos vêtements, c’est insupportable. Pour compléter le tableau ma monture s’est enfuie avec toutes les provisions. La tempête à été très courte, seulement une journée. A la fin j’étais épuisé, affamé et trempé. Et je n’avais toujours pas retrouvé ce foutus dragon. Je perdais espoir quand un matin j’aperçus une lueur dans la brume. Me précipitant dans cette direction j’arrivai à destination trop tard. Il y avait une ferme en flammes, et à coté un enclos remplis de diverses bêtes mortes déchiquetées ou brulées. Par endroit la neige avais fondus laissant apparaitre la terre noire, à d’autres endroits, la neige était teintée de rouge. J’aperçus un petit groupe d’hommes et je vins à leur rencontre.
Raconter ma conversation avec les fermier serais long et inutiles, je vais donc passer cette scène pour en venir au fait : j’ai réussi à obtenir d’eux quelques informations : le dragon étais puissant, et il était partis vers le nord.
Je me mis en route décidé et prêt au combat malgré la faim la fatigue etc.… Après quelques heures de marche je suis arrivé dans une grande forêt de conifères, c’étais assez impressionnant, elle s’étendait à perte de vue.
On m’avait déjà raconté qu’au nord, il arrivait que le soleil ne se couchais jamais a certains endroits, et que parfois la nuit semblait éternelle, mais je n’aurais jamais crus que cela pouvais être vrais. Les jours étaient plus longs que lorsque j’étais parti. La différence n’était pas énorme, mais je ressentais un léger déséquilibre. Et dire que Sekan nord s’étendais encore très loin au nord, un jour je pourrais explorer toutes ces terres, c’est mon objectif. Si seulement je trouvais un moyen de locomotion rapide…
Je continuais ma route et après quelques jours, je sentis une odeur de soufre. Le dragon était passé par la. L’odeur était fraiche, j’approchais du but ! J’entrepris l’escalade d’un pin, et j’aperçus une montagne. Sur un flanc il y avait un trou béant. L’entrée de la tanière de la bête. Je ne pouvais pas vaincre un dragon dans mon état, j’avais besoin de manger et de dormir au chaud. J’entrepris de trouver du gibier, ce qui à ma grande surprise fus très facile. Je trouvai une clairière incendiée ou gisait des corps sans vie enfin des morceaux de corps sans vie et calcinés pour être plus précis. Je réussi à allumer un feu avec les braises de l’incendie, et a faire cuire le lapin que j’avais tué plus tôt.

Après avoir enfin dormis et mangé, je me sentais directement plus fort, et prêt au combat. Ce dragon allait vivre sa dernière journée. Au bout d’une heure de marche j’entrepris l’ascension de la montagne, ce qui ne fut pas tache aisée. ?est couvert de sueur et soufflant comme un bœuf que je parvins à atteindre l’entrée. Je pris mes précautions, et mangea les restes du lapin de la veille pour reprendre des forces. Ensuite, je formai une armure noire autour de mon corps pour me protéger, et je m’enfonçai dans les ténèbres de la caverne.

La lumière entrait facilement dans les profondeurs de la caverne, car heureusement pour moi (et aussi pour le dragon en fait) l’entrée étais extrêmement grande. Après environ 500 mètres de descente, le tunnel aboutissait sur une vaste salle aux murs recouverts de traces de griffes.
Contrairement à ce que je m’imaginais, il n’y avait aucun tas d’or, mais seulement des tas d’ossement. Reste à savoir si les dragons n’aimaient pas l’or, ou si celui-ci se trouvait simplement trop loin de la civilisation. Une fois entré je fis un constat décevant : le dragon n’était pas la. J’espérais qu’il arriverait vite. En explorant la sale je tombai sur le nid de la bête, au sens propre. Je me relevais avec difficulté et vis un œuf. Je dois avouer qu’il était assez gros. La taille d’une pastèque.

Je restais la à attendre, et l’envie de gouter une omelette de dragon montait de plus en plus. Je me décidai finalement et le coinça sous mon bras tout en le frappant avec une cote cassée pour ainsi l’embrocher. La cote a cassé, j’ai eu l’impression que mon bras aussi, mais l’œuf était intact. Le laissai échapper un juron quand le sol trembla.
« Ah bah c’est pas trop tôt ! »
Et sur ces belles paroles je formai un arc et tira dans la tête du dragon, après avoir lamentablement raté ma cible et m’être ainsi fais repérer, je priai pour que le dragon me rate aussi. Mais non, d’un coup de queue je traversai la pièce et m’écrasa contre le mur. J’avais décidément vraiment bien fais de faire cette armure. Sonné, je me relevai difficilement et retomba à terre juste au moment ou le dragon utilisais son souffle brulant sur moi. Pour une fois une de mes bourdes m’avait sauvé la vie. Je devais réagir, et me comporter de manière un peut plus épique ! Je formai un sabre et fonça vers le monstre. Je fis un bon et frappa de toute mes forces sur le dos de la créature. Le sabre se brisa. Le dragon me balaya au sol. Etait-ce la fin pour moi ? J’étais à terre, un sabre cassé dans les mains, et un dragon sur le point de me faire passer en 2D. Dans un dernier espoir je tranchai dans le tas, et entendis un rugissement de douleur de la part de la créature. Du sang gicla sur ma main, et une atroce sensation de brulure me pris. Je réussi à reculer hors de porté des éclaboussures, et reforma mon armure. Je n’avais apparemment pas le droit à l’erreur. Le dragon furieux cracha un autre jet de flammes que je parvins à éviter de justesse. Je ramassai mon arc que j’avais fais tomber, et retenta un tir. La flèche s’enfonçai facilement dans la blessure que j’avais fais. Apparemment ce dragon était plus fragile sur le ventre. Je tirai quelques salves de flèches tout en évitant les jets de flammes puis lorsqu’il était assez blessé, je lui portai le coup de grâce avec une longue lame dans la gorge. C’était fini.
J’étais vraiment dans un sale état. Le sang m’avait éclaboussé sans que je m’en rende compte, et maintenant que l’adrénaline du combat était retombée, je me rendais compte de ma douleur. J’étais salement atteint à la jambe, la bête à sans doute réussi à me donner un coup de griffe sans que je m’en rende compte. Partout sur mon armure il y avait des trous révélant des blessures heureusement superficielles.
Je laissai disparaitre mes protection, et fourra l’œuf dans mon sac. A défaut de pouvoir le manger, je pourrais peut être le revendre à bon prix.

Le retour fut le plus difficile. Je n’arrivais pas à marchais, et ma vue se troublait de plus en plus à chacun de mes pas. Je ne sais pas par quel miracle, mais je parvins à rejoindre une route. Arrivé au milieu, toutes mes forces me quittèrent. La dernière chose que j’ai entendue était le sifflement du vent dans mes oreilles puis comme un cri au loin.

Une couverture chaude, des bandages, une odeur d’encens, une chandelle, des voix au loin et quelques secousses. Etais-ce ce qu’il y avait après la mort ? Une tisane chez mémé ? Ma conscience revenait lentement, et je percevais de plus en plus de détails du milieu dans lequel je me trouvais. Apparemment je m’étais encore fais sauver. J’avais de gros progrès à faire, à ce rythme je ne vivrais pas vieux. Je repoussai la couverture, et me rendis compte que j’étais recouvert de nombreux bandages, dégageant des odeurs étranges, sans doute des herbes médicinales réduites en onguents divers. Le bandage sur ma jambe était taché de sang, mais je n’en tins pas rigueur. En m’asseyant, je fus pris de vertiges, et une soudaine envie de vomir me pris. Je tombai à terre laissant échapper un cri. Quel abrutis j’étais, maintenant j’avais encore besoin de sauveurs, et en plus j’avais l’air d’un abrutis.
Une vieille femme à la poitrine assez impressionnante entra en trombe, m’examina du regard pendant quelques secondes, puis me souleva comme un fétu et me reposa sur le lit. Elle me dit d’une vois forte :

« Tu dois dormir, tes blessures sont graves, ce soir tu pourras t’assoir et manger, mais pas maintenant. »

Puis elle me fit respirer dans un flacon et le monde redevint trouble. Lorsque je me suis réveillé, j’étais sur un lit improvisé à coté ‘un feu de camp. J’étais un peut en retrais d’un cercle de personnes mangeant buvant et parlant fort. Il y avait une colonne de caravanes un peut plus loin. Cette fois ci je parvins à m’assoir sans trop de difficulté, et une jeune femme accourus pour me donner une soupe tiède à l’odeur forte. En la buvant le gout était atroce, mais étrangement plus je buvais, plus je me sentais revigoré. Apparemment la caravane qui m’avait sauvé faisait route vers le sud, j’espérais seulement ne pas avoir quitté Sekan nord. Puis me rappelant les événements qui avaient précédé ma perte de connaissance, je demandai paniqué :
« Mon sac ou est il ? »
La jeune femme ne semblait pas comprendre ce que je demandais, et appela la vieille femme que j’avais vue plus tôt. Elle arriva et me tendis mon sac :
« Tenez votre œuf. Vous voulez devenir un chevaucheur de dragon ? »
Je souris gêné :
« A vrais dire, je comptais le vendre, chevaucher ses créatures me parait un peut trop dangereux pour un homme de ma carrure. »
La vieille femme ris :
« Tu n’a jamais entendus parler de tout ces grand aventuriers méconnus qui ont subitement gagné en puissance après avoir eu un dragon ? Un dragon est certes dangereux, mais pas pour toi, pour tes ennemis. »
Sur ces mots, elle me laissa me reposer. Ces paroles m’avaient donné à réfléchir. Un dragon… Cela pourrais me permettre de voire du pays c’est vrais, mais avais-je les moyens d’en nourrir un ? Probablement pas… Mais est-ce que je mériterais le nom d’aventurier si j’évitais toutes prises de risques ? Après tout l’aventure c’est le gout du risque, la passion, l’adrénaline que l’on à lorsque notre vie se joue à pile ou face. Mais je risquais tout de même de finir en casse croute… Et puis non, je me fous de ne pas vivre vieux, la vieille avait raison. J’allais le chevaucher, et ma lame percera les cieux !
J’étais vraiment débile, on se croirait dans une histoire naze que les bardes racontent aux enfants. Mais je deviendrais quand même dragonnier, c sera plus rapide pour me débarrasser de mes ennemis.
Après quelques jours parmi les membres de la caravane, je les quittai, leur expliquant que j’avais un travail à finir.

Mon employeur semblait satisfait de mon travail et me paya avec outrance, j’allais être tranquille pour un petit bout de temps. Enfin, c’est ce que je pensais jusqu’à ce qu’il s’inquiète pour la monture qu’il m’avait confié. Une fois après avoir appris la vérité, il reprit la moitié de ma paye, et on me jeta dehors comme un malpropre.

C’est décidé, je ne reviendrais plus à Sekan nord avant un petit bout de temps, et la prochaine fois ca sera en volant

~FIN ? ~~

Non : pendant ce temps dans Sekan nord, un monture perdu au milieu de la pleine :
« bruuu ? »

FIN !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les presques fabuleuses aventures solo d'eithel, Tome 1: Une omelette anulée.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'y a que ceux qui osent qui vivent de fabuleuses aventures (ironique)
» Tome 9 - [Spoiler !] Titre provisoire
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)
» Les aventures de Tom Bombadil
» Les aventures de Lena & Fee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekan Raising :: Pays de Sekan :: Sekan : Nord :: Autre lieu-
Sauter vers: