Sekan Raising

Bienvenue sur Sekan Raising, venez combattre pour sauver le monde, ou au contraire le détruire ! Choisissez entre l'Enfer ou le Paradis, sinon soyez neutre ! Et découvrez ce monde nouveau !
 
AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion
Nous espérons que tu t'amusera bien ici. Incarne un exorciste et vient aider la population contre les démons ou créature magique ou alors passe de l'autre côté et devient un démon pour détruire ville et région. Tu pourra aussi prendre le partie des mercenaire et vouloir prendre le contrôle de notre monde

Partagez | 
 

 Un mec pas très sympa

Aller en bas 
AuteurMessage
Eithel
Solitaire
Solitaire
avatar

Message : 86
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 429
Renommée: 427
Shuris: 2 825 000

MessageSujet: Un mec pas très sympa   Dim 7 Oct - 14:11


Identité :



Nom :
Prénom :Eithel
Surnom : la lame noire/ le tueur nocturne.
Âge : 25
Sexe : Male

Camp : Solitaire.
Race : Exorciste
Magie / Sorcellerie : Magie
Arme : un sabre
Capacité : Magie du Carbone.
But : Retrouver "elle", vivre une vie formidable tout simplement.





Physique:

Eithel est ce qu’on appelle un brun ténébreux, bon ok cette expression n’a pas vraiment de sens, et en plus elle est un peut raciste (bah oui vous avez déjà entendus parler d’un roux ténébreux ? ou même d’un blond ténébreux ? pas moi.). Faire partie de cette catégorie à ces avantages et ses inconvénients. Apparemment Eithel plait aux filles, ou bien il est chanceux, ou même un peut des deux, forcément un brun ténébreux ca fais directement penser au mystère et avec son air d’ancien soldat il fais encore plus ténébreux et classe. Non vraiment en le voyant de loin, il à la classe. Mais bon la recette pour avoir la classe n’a toujours pas été établie, donc nous allons nous pencher sur ses attributs physiques ensuite ce sera à vous de juger.
Commençons par son aspect général. Pas trop grand, il évite de passer pour un troll, ni trop petit il ne passe pas pour un nabot non plus, sa taille est d’une normalité parfaite, il n’est en aucun point disproportionnée, grand bien lui en fasse. Au niveau de la corpulence il ne se défend pas mal non plus. Une équipe entière de chercheurs réunie et avec beaucoup de temps devant eux ne trouverons pas de gras pour masquer un tant soit peut la musculature impressionnante du jeune homme. Et pareil, encore une fois ses muscles ne sont pas trop massif, donc il ne ressemble pas à une espèce de troll bodybuildé ni à un maigrichon croyant qu’il est musclé car grâce à son absence de toutes formes de graisse on aperçoit des traces de muscles entre les os. On peut dire qu’il à une très belle musculature, probablement due à toutes ses années de combats incessant. Car oui, il à des muscles bien dessinés, mais ce n’est pas de la gonflette, allez un peut vous frotter à lui et à la première beigne vous pourrez constater que les apparences ne sont pas que vains artifices, enfin si vous êtes toujours conscient. Ah son corps en à fais rêver plus d’une et attisé la jalousie de plus d’un homme. Mais hélas pour tous les partisantes du moindre effort, un corps pareil ne s’acquiert pas après une demi heure de sport.
Avant de nous pencher sur les détails (oui je sais que vous êtes pressées les filles mais pas le choix) nous devons nous pencher sur sa démarche, son allure car dit comme ca, ca n’à l’air que d’un détail, mais même un beau gosse comme Eithel sera ridicule si il se dandine comme une grosse saucisse sur pates (et oui ca existe !). Donc Eithel n’a pas une démarche de Kékes, ni une de robot, mais une démarche élégant. Il avance dans la rue avec une allure de seigneur, le pas sur la tête haute, avec élégance et souplesse, la classe en gros quoi.
Et maintenant…. Nous ne verrons toujours pas les détails car oui je suis chiant nous allons voir *roulement de tambours* sa tenue vestimentaire ! Eh oui, l’accoutrement, le style, le look, le swag pour certains (aiiight) est primordial, comme pour la démarche un homme beau jeune homme à l’allure princière et avec la démarche d’un roi… serra absolument ridicule si il porte la même tenue que Ronald MC Donald ou même une robe faite de viande (haha complètement débile comme idée ca ne se fera jamais…). Donc Eithel porte une tenue à la fois simple et élégante (bah oui c’est mon perso je ne vais pas dire qu’il s’habille comme un clochard) enfin il possède plusieurs tenues, personne n’ira se promener avec un épais manteau dans le désert et à part des abrutis peut de personnes sortent torse nu en hiver, et les vêtements ca se lave (si si je vous assure). Donc on va partir du plus froid au plus chaud. Quand il fait très froid, il porte plutôt un long manteau noir avec des teintes de rouges à certains endroits.
(Une petite illustration parce qu’en fait ce n’est vraiment pas clair :
Spoiler:
 
Je suis vraiment trop gentil). Avec en dessous divers vêtements d’hivers, qu’il change plus souvent du coup.
Ensuite lorsque les températures remontent un peut (on va dire automne quoi) eh bien il porte toujours un manteau, plus cours ca coup ci (blanc et noir le manteau…. Allez encore une petite image pour la route :
Spoiler:
 
) Et encore une fois avec des vêtements assez chauds de préférence et qu’il change plus souvent aussi.
Laissons le thermostat remonter encore un peut, et Eithel laissera tomber le manteau et sortira la chemise, à part ca aucun changements visibles…
Et finalement lorsqu’il fait vraiment chaud eh bien il fait carrément tomber la chemise (comme dans la chanson… vous savez …. Bon ok je me tais…).
Mais étrangement il portera toujours un pantalon et des botes renforcées, et ne les retirera jamais, il est peut être sensible des pieds… Mais bon la classe ca ne se discute pas…

Et maintenant, c’est le moment que tout le monde attends (c’est la troisième mi-temps \o/) ce sont les petits détails qui font son corps, et oui c’est ce qui est probablement les plus important !
Commençons simplement par son tatouage, eh oui, si un jour vous voyez Eithel se dénuder, vous faites ce que vous voulez ca me regarde pas, vous pourrez constater qu’il à un tatouage au niveau du cœur, alors pour sa signification ca sera la minute c’est pas sorcier :
Jamie : « Eh oui, comprendre le tatouage d’Eithel, c’est pas sorcier ! Ce tatouage représente en fait le symbole ॐ (Om̐), qui est le symbole sacré, allégorie de l'absolu, utilisé dans les religions hindouiste et bouddhiste principalement. Ce signe provient de la fusion des lettres A, U et M du sanskrit (langue indo-européenne).
Le A signifiant le commencement, la naissance et le dieu créateur Brahma, le U représentant la continuation, la vie et le dieu Vishnu et le M quant à lui symbolise la fin, la mort et le dieu destructeur Shiva. Et voila ! »

Maintenant vous savez tout sur son tatouage (en fait Eithel aime bien se la jouer philosophe spiritualiste donc il se l’est fais tatouer.)


Maintenant abordons un sujet qui fâche : sa coupe de cheveux. Pour faire bref : Eithel à de très longs cheveux, surtout pour un mec. Et quiconque ayant déjà porté de long cheveux pourra vous dire que c’est chiant ca part dans tout les sens etc.… Donc, idée géniale il se les est attaché en une queue de cheval mais swag oblige il à laissé deux longues mèches sur le coté pour encadrer son visage.

Et c’est une excellente transition pour parler des derniers détails qu’il reste, ceux du visage (parce que, oui il y en à d’autre, mais ca n’a pas sa place ici). Déjà, il à de la chance : Eithel à les trais fins, donc pas de grosse bouille de bébé pour bibi. Ses lèvres fines en on fait rêver plus d’une aussi. Bon après il n’y à pas grand-chose d’autre à décrire donc nous finirons par les yeux, les miroirs de l’âme.
Eithel à des yeux sombres, et un regard froid et dur, chose commune chez les soldats endurcis, d’un seul regard il fait taire les plus vantards car ses yeux nous fixent avec tant d’intensité que ca en est presque dérangeant. On ne peut pas s’empêcher d’avoir un désagréable frisson le long du dos lorsqu’il nous fixe. On peut dire qu’il à bien travaillé son regard devant son miroir le bougre !








Psychologie :


Si un jour vous vous rendez dans une taverne ou Eithel est déjà passé, demandez au propriétaire des informations. Il vous répondra surement « Eithel… ah ce mec est un malade mental, ah mais vraiment il sait mètre de l’ambiance… Et qu’est-ce qu’il boit ! Un vrai trou ». Un homme l’avait un jour définis par cette phrase : « Eithel est une force de la nature, dans le mauvais sens du terme. » ces deux citations concordent très bien avec la personnalité du sujet de ce post. Eithel est un grand malade, capable de provoquer une émeute pour le fun. Il l’à déjà fais en fait, trois fois.
Tout le monde à ses qualités et ses défauts, le plus gros défaut d’Eithel, c’est l’orgueil. Non ce n’est pas un vantard ou autre péteux. C’est juste qu’il aime jouer de son physique auprès des filles. Enfin pas toutes. Pour mieux comprendre, quand il aperçoit une femme, il la note sur 100, dans sa vie une seule à atteint la note maximale d’ailleurs. Si la note est basse, il se comportera normalement, si la note est moyenne, Eithel jouera un peut avec elle, il lancera deux ou trois flagorneries histoire de la flatter mais ca n’ira pas vraiment plus loin. Par contre si la jeune femme obtient une très bonne note, alors la Eithel déballera tout l’arsenal du draguer, et le plus triste c’est qu’il à du succès… Et lorsqu’il à rencontré son 100/100 … eh bien allez voir dans la biographie de notre jeune homme.
Ses défauts son bien sur plus qu’au nombre de un, ca serais trop beau. Comme vous avez sans doute pus le constater, Eithel est un sombre ivrogne, et ce n’est pas vraiment une qualité. Enfin, n’allez pas croire qu’il se met minable tout les soirs, puis qu’il part chasser la ribaude après avoir finis bien rond. Non, c’est un fêtard, mais il mène une vie à peut près saine à coté. Son troisième péché c’est aussi la gourmandise. En général il fait un minimum attention à son alimentation, pour pouvoir entretenir sa forme physique et être toujours d’attaque. Mais après un rude combat, il se transforme en une espèce de trou noir à nourriture. Pour la plus grande joie des vendeurs du coin d’ailleurs. Il à bien sur une multitude de petits défauts qui accompagnent ceux là, mais ce ne sont pas ceux que l’on aperçoit au premier abord, et rares sont les personnes capables de prétendre connaitre très bien Eithel. Principalement à cause de sa vie de nomade.

Maintenant essayons de redorer le tableau avec ses qualités, parce que oui, il en à. Pas beaucoup mais il en à quand même. Eithel tente de suivre une ligne de conduite, certes il se permet quelques petits écarts, mais quand il la suit, il la suit avec rigueur et régularité. Il appelle cette ligne de conduite « le code de l’homme galant et du guerrier fier. » Et c’est en se penchant sur les détails de ce code que le suivre deviens une qualité, voici quelques points intéressants de ce code : n’utiliser la violence sur une femme qu’en cas d’extrême nécessité, ne tuer que les personnes méritant la mort, ou les ennemis trop dangereux. S’entrainer au moins 4 fois par semaine au combat et physiquement. Se comporter avec dignité, et protéger les plus faibles. Bon par contre plus le temps passe, moins il à tendance à tout suivre à la lettre, mais ses efforts sont visible.

C’est bien beau tout ca, si vous êtes un mec, parce que je me doute qu’il n’y à hélas pas que des filles ici, bah vous ne savez pas vraiment si allez lui parler est considérable comme étant safe ou pas. Bon la c’est assez simple en fait. Un homme ayant une forte carrure, l’air d’un bon guerrier, c’est safe. Bon par contre vous êtes faiblard, tout pale et boutonneux avec un cheveu sur la langue c’est mort. Il y aura deux possibilités : il est sobre dans ce cas vous allez morfler, il vous forcera à venir s’entrainer avec lui et la vous découvrirez une foule de muscles dont vous n’aviez pas conscience et vous ne pourrez pas marcher pendant une semaine. S’il est plus ou moins ivre par contre…. Peut de personnes sur terre seraient capable de prévoir ses actions, pas même Eithel lui-même en fait. SI vous êtes entre les deux ca se tirera à pile ou face, donc vous pourrez toujours tenter le coup.

Je vais conclure cette description avec une citation d’Eithel lui-même : «Deux choses sur terre m’exaltent : la beauté à l’état pur, et l’adrénaline des combats. »








Histoire :


Chapitre 1 : Une naissance mémorable.

Mon père venait d’un petit village de Sekan est. Ce village n’avais pas de nom en fait, vous savez c’est le genre de village ou tout le monde se connais, et ou tout se sais, certes un endroit tranquille, posé et loin de tout les tracas des grandes villes, mais vraiment chiant quand on veut une ville privée, et la moindre erreur de notre vie peut nous être lancé en pleine face des années après. Mon père à eu une autre femme avant de connaitre ma mort. Hélas elle ne lui à donné aucune descendance. Pourtant ce n’étais pas faute d’essayer. Les années passaient et les moqueries sur mon père se multipliaient au fil des années qui passaient, « il est incapable d’agir dans la couche conjugale » disait-on, ou bien « c’est qu’il doit sacrément mal s’y prendre le bougre d’homme pour ne pas réussir à ca après tant d’années ». Un jour mon père fut dépassé par la colère et décida de tout plaquer pour aller s’installer à Ares. Malheureusement pour mon père sa femme le quitta pour se marier avec un autre homme du village, c’est donc seul qu’il dut faire son chemin, et seul qu’il dut commencer une nouvelle vie. Je pense qu’il n’y à pas de choix plus terrible que de tout lâcher pour partir seul vers un avenir très incertain. Surtout lorsque l’on à aucun moyens matériels. Mais aujourd’hui encore je respecte la bravoure de cet homme. Le trajet fut long et difficile pour le pauvre homme, car c’est privé de toutes possessions qu’il avait pris la route. Quand il arriva enfin à Ares, la faim avait accomplis son œuvre, et ce n’est pas l’homme bedonnant à la face rougeaude toujours souriant qui arriva à destination, mais un homme maigre, et pale comme un cadavre. Les joues creusées et des cernes énormes. Il avait en plus une horrible odeur due au manque d’hygiène… les douches en pleine forêt c’est rare. Mais à tout malheur répond bonheur. Il tomba inconscient sur une jeune femme, qui prise de pitié pour cet homme dans un triste état et le recueillis. C’est dans un lit chaud et douillet que mon père se réveilla, avec en bonus une charmante jeune femme à son chevet. Il était vraiment fort, même inconscient il arrivait à séduire les femmes. Après lui avoir raconté son histoire à sa bienfaitrice, cette dernière lui proposa de l’héberger. Et au fil des mois un amour profond relia les deux personnes, et c’est en continuant dans sa lancée que mon père et décida de faire aller leur relation un peut plus loin, mais vu que les parents de ma mère n’étaient pas super super d’accord pour un mariage avec un inconnus leur relation se fis dans une clandestinité partielle. Très vite ma mère tomba enceinte, comme quoi le problème ne venait pas de mon père. Le problème majeur restait malheureusement les parents.

Heureusement pour le jeune couple la grossesse de la jeune femme fut discrète, ainsi les mois passèrent et le couple vivait heureux. Venons en au fait, ma naissance est considérable comme mémorable pour ses mauvaises circonstances et pour sa manière d’être assez originale. Mes grands parents s’étaient concertés, et avaient invité mes parents à diner pour leur annoncer qu’ils acceptaient leur union, don qu’il pourrait aller un peut plus loin dans une relation de couple, ce qui était en fait déjà fais depuis neuf mois. Au moment où ils annonçaient la nouvelle, ma mère cria.

« Oh mon dieu je perds les eaux ! »
Tu comprendras donc que mes parents n’on plus revus mes grands parents très conservateurs depuis lors. Bref cessons de tergiverser. Après s’être fais mètre mis à la porte, il faillait trouver un endroit plus approprié que la rue pour que ma mère puisse me mètre au monde. Mais en fait ils n’ont pas trouvé assez vite, c’est donc sur un banc public que je suis né. Comme tu le sais, un accouchement est sensé être plutôt long et douloureux. Etrangement ce ne fus pas le cas pour moi, d’après ce qu’on m’à raconté, parents, témoins qui sont ensuite devenus amis etc. Une sorte de *pop* sonore à retentis et je suis sortis comme ca, comme projeté ce qui à provoqué une hilarité générale… Bah dans la campagne on rigole pour pas grand chose. Bon en fait c’est un peut pourris, et pas vraiment mémorable, mais bon je trouvais que comme titre ca claquait. Bref, la suite !

Chapitre 2 : L’enfance.
Aaah la beauté de la jeunesse, tu sais, mon enfance me manque un peut… La vie étais encore douce… Nous étions une famille pauvre, surtout qu’à cause de ma naissance inopinée, mes parents on perdus le soutiens de mes grands-parents. Nous ne vivions que grâce à ce que gagnais ma mère en soignant des malades. Alors m’on père s’est lancé dans une forge, il se débrouillait plutôt bien d’ailleurs. Et comme mes parents étaient toujours occupé à travailler et que nous étions trop pauvre pour engager un maitre, j’ai fais ma propre éducation seul, comme la plupart des enfants en fait. Tout se passais biens, nous jouions tous les jours avec mes amis d’enfance, et un jour, j’ai fais un pari stupide avec des amis : nous devions aller dans une zone de la forêt considérée comme dangereuse et y rester aussi longtemps que possible. Je n’avais pas le droit à l’erreur, si je perdais j’allais être ridiculisé. Moi et mes amis étions alignés, et une jeune fille donna le signal. Nous nous enfonçaient tous dans la forêt en même temps. Il était encore tôt, le soleil venait de se lever, et le froid nous prenait déjà. L’herbe encore humide me trempais les pieds, et mes chaussures me gênaient. Je dois avouer que j’avais peur, je devais avoir 15 ans, c’est ridicule, mais à cette époque j’étais encore peureux. Si je faisais une mauvaise rencontre s’en étais finis de moi. Je continuais à m’enfoncer dans la forêt sombre sans savoir ou j’allais, les ombres semblaient se déformer pour prendre des allures monstrueuses et ainsi augmenter mon malaise. Je ne sais pas combiens de temps j’ai marché en ligne droite, mais j’avais déjà faim. Je levai les yeux, et me rendis compte qu’une bonne partie de la journée s’était déjà écoulée. Je commençais à paniquer, j’étais perdu ! Je fis demi tout et courus aussi vite que je le pus, je ne sais pas combien de temps, mais j’étais à bout de souffle quand je me suis résigné à faire une pause. Je devais réfléchir vite. Le soleil se couchais, je devais dormir dans cette forêt, demain je pourrais monter jusqu’à la cime des arbres et savoir ou aller. Après avoir trouvé un arbre aux branches assez large pour pouvoir y dormir sans risquer d’en tomber, je m’installai et m’endormis assez vite.
Le lendemain je me sentis reposé, j’avais l’impression d’être sur un petit nuage. Je n’avais absolument pas envie d’ouvrir les yeux pour redécouvrir la forêt effarante dans laquelle je m’étais endormi la veille. Avant que je ne me résigne un homme me dit d’une vois autoritaire :
« Bon tu te décide à te bouger ou je dois te jeter dans la rivière ? »
Effrayé à l’idée de m’être fais repérer par un psychopathe errant dans la forêt pour tuer des enfants égarés. Je bondis tout les sens en alerte me retrouvant face à un homme assez âgé. Il avait les cheveux blancs, il ressemblait à une sorte de vétéran de guerre : une musculature impressionnante, un énorme cigare en bouche un manteau en fourrure un pantalon noir et des chaussures renforcées. Il me regarda d’un air sévère et lâcha :
« C’est bon t’a finis de me fixer ? Regarde-moi ca aucune éducation… »
Assez irrité de sa remarque je fronçai les sourcils, et pris soin d’examiner la pièce avant d’agir. Je ne me rappelle plus exactement de l’allure d lieu. C’était un vieux chalet en bois. Je me souviens qu’il y avait une vieille cheminée et des objets en tout genre éparpillés dans la maison. Je répondis comme tout débile se le doit :
« C’est même pas vrais d’abords ! »
Il s’énerva et dit d’un ton qui ne laissa aucune réponse possible :
« Bon eh bien si c’est comme ca je vais refaire ton éducation, rejoins moi dehors tu pourras rentrer chez toi quand je t’aurais jugé apte à une vie civile. »
Il tourna les talons et sortis du chalet. A l’époque je n’avais aucune idée de ce que je devais faire, mais je n’avais pas beaucoup de solution, je devais accepter toutes les conditions du vieux pour qu’il me ramène. Je sortis, et ainsi commença un entrainement long et douloureux, le temps passais vite, il me faisait faire des exercices atrocement douloureux, il m’apprit à manier le sabre. Il m’a aussi appris à lire et à écrire. Mes parents me manquaient certes, mais j’étais heureux de voir mon corps grandir et se muscler. Cet entrainement à duré un peut plus d’un an, à la fin j’étais un homme : grand fort et je commençais même à avoir de la barbe, c’est dire à quel point j’étais imbus de ma personne.
Un matin mon maître m’attendait au bord de la rivière. J’étais prêt pour un autre entrainement physique, mais au lieu de ca il m’emmena en amont au pied d’une cascade. Après m’avoir expliqué ce que je devais faire, nous avons médité toute la matinée. Puis après avoir mangé il me dit :
« Eithel, si je ne t’ai toujours pas laissé partir, c’est pour une seule raison : entre ici et ton village il y à une bade de forêt extrêmement dangereuse, je ne sais même pas comme tu à fais pour la passer, mais au retour tu ne risque pas d’être aussi chanceux, je vais donc t’apprendre à te servir de la magie. »
J’avais déjà entendus parler de personnes capables de maitriser certains éléments, mais je ne pensais pas qu’un jour j’allais pouvoir le faire aussi. Je me demandais déjà quel genre de choses il allait m’apprendre. Avant que je n’aie eu le temps de l’assaillir de questions il continua :
« Mais ne t’attends pas à cracher du feu ou à provoquer des tsunamis, je ne connais qu’un type de magie, regarde »
Et pour continuer sa phrase il tendit la main, paume vers le ciel et une sorte de liquide gris sortis pas les pores de sa peaux pour aller flotter un peut au dessus et former une sphère qui se solidifia vite. De l’acier.
J’étais bouche bée, il venait de créer de la matière, c’était simplement hallucinant. Ma vision du monde venait d’être bouleversée.
« Je suppose que tu brule d’impatience de tester ces nouveaux dont, mais il te faudra de nombreux mois. A partir d’aujourd’hui tu méditeras tout les jours, en te concentrant sur les pores de ta beau jusqu’au jour ou tu arriveras à en faire sortir une matière, ne t’attends pas à de l’acier, la matière que tu contrôle dépends de la personnalité de l’utilisateur. »
Et ainsi commença la deuxième partie de mon entrainement, largement plus frustrante que la première. Tu n’imagines même pas le bonheur qui à été le mien lorsqu’un jour épuisé et allongé sur mon lit, je fis sortir une petite pierre de ma paume. Je la regardais de près, noire, apparemment solide, mais vraiment pas classe. Mon maitre ma fis et saisis la pierre. Il l’examina et souris :
« Du Carbonne… tu es vraiment chanceux petit. Si tu sais l’utiliser il deviendra la meilleure des armes. Sais tu que le diamant est en réalité du Carbonne compressé ? Eh bien peut être qu’un jour tu pourras en créer… »
J’étais fou de joie, en fait je venais de créer un truc vachement cool. Et pendant les mois qui suivirent il m’apprit à contrôler cet élément, enfin les bases.
Et puis un matin, il me dit que je pouvais partir. Il fit demi-tour et s’enfonça dans la forêt. Je ne l’ai jamais revu depuis. Et c’est une boule au ventre que je pris la route pour ma maison. Un an et demi à vivre avec lui, et ca se finissait comme ca, comme si de rien n’étais. Je n’ai même pas pus connaitre son nom.
C’est ainsi que se conclus mon enfance, seul dans la forêt à la recherche de mon village natal.

Chapitre 3 : Retrouver mes parents.

Après touts ces mois d’absence loin de mon foyer tu comprendras que je n’avais qu’une envie : retrouver mes anciens amis et mes parents. Mais avant tout, je devais réussir à passer cette fameuse bande de forêt. Comme je suis quelqu’un d’extrêmement chanceux, je suis arrivé en pleine nuit face à une espèce de loup-bœuf géant. Croyant à une hallucination de continua mon chemin comme si de rien étais. Malheureusement, la créature le pris mal et s’offris la liberté de me donner un coup de patte qui me fis faire un beau vol plané qui se finis dans un arbre. Je comprenais ce que voulais dire mon ancien maitre par « dangereux », je n’avais rien vu venir. Je dégainai un sabre que j’avais récupéré dans la cabane du vieux et fonça. L’échange fus plus long que le premier mais finis de la même façon : moi planté dans un arbre. Je devais faire appel à la magie. Me concentrant je réussi (miracle) à sécréter du Carbonne sur tout mon corps de manière à me créer une armure assez épaisse. Et comme je pouvais le déplacer à ma guise, mon armure accompagnais le mouvement ainsi ma force physique et ma force magique se joignaient. Le combat fus long et douloureux, mais finalement quand la bête tenta de me croquer je parvins à enfoncer ma lame dans sa bouche. Le coup fus si violent qu’une onde de choc se propagea dans tous mon bras, mais la lame été parvenue à traverser la tête du monstre. Au moins j’avais trouvé à manger.
Je dépeçai la bête et me fis une cape pour me tenir chaud. Ensuite je fis un bon vieux feu de camps et dégusta la délicieuse chair du monstre. J’ai super bien dormi cette nuit la.
C’est au bout de 5 jours de voyage que je parvins à destination, les cheveux en bataille l’air hagard et surtout affamé. Coup de chance à peine arrivé en ville, je reconnus une de mes anciennes amies… mais apparemment elle ne m’avait pas reconnus. Hésitant je saisis son épaule, et lorsqu’elle se retourna je dis :
« J’ai gagné… »
Il y eu quelques secondes d’incompréhension, puis je vis une lueur dans son regard. Elle semblait heureuse de me revoir apparemment. Les choses s’enchainaient plutôt vite. Elle m’expliqua que la forge de mon père avais tellement bien marché qu’il était partis s’installer en Sekan centre pour y ouvrir une boutique. Ils avaient tous cru à ma mort. Elle m’emmena rencontrer tous mes anciens amis, et ce soir la nous fîmes une fête mémorable. Ils avaient tous tellement changé, je n’étais pas le seul à avoir pris du muscle. La plupart de mes amis devaient travailler maintenant. Je leur racontai ce qu’il m’était arrivé, et ne crurent pas un traître mot jusqu’à ce que je matérialise une sphère noire dans ma main. Ils semblaient sidérés. Je pouffai en voyant leur tête, les choses avaient tellement changé en deux ans. Puis la fête bâtis son plain, et c’est le lendemain que je me réveillai avec deux de mes anciennes amies et une gueule de bois en prime. Mes premières conquêtes… Bref passons. Je suis resté environ deux semaines à vivre tous les soirs à peut près la même chose. Puis je me suis mis en route vers Sekan centre.
Je n’aurais jamais imaginé quitter Sekan est... Et pourtant. On m’avait dit d’aller dans la ville de Sestu
Je n’avais aucune idée de l’endroit ou se trouvais la route, mais je n’avais pas beaucoup d’autre possibilité. Sur la route j’ai rencontré de nombreuses personnes de mon âge, et toutes travaillaient. C’est alors qu’une question pesa sur mon esprit : qu’allais-je faire de ma vie. On m’a d’ailleurs souvent demandé au cours de conversation avec d’autres voyageurs mes aspirations pour l’avenir. Restant honnête je répondais que je ne savais pas, je ne savais rien faire d’autre que me battre. C’est alors qu’on m’a conseillé de rejoindre l’armée. Cette idée fit plusieurs fois le tour de mon esprit, puis je me dis que c’était un bon choix. Mais d’abord voir mes parents pour leur dire que j’étais en vie.
Une fois arrivé je compris ce qu’étais une vraie ville. J’étais sidéré. Après avoir glané des informations j’appris que mon père tenait une forge plutôt réputée. Je me mis en route vers l’adresse que l’on m’avait donnée. Et c’est non sans difficulté que j’atteignis ma destination.
La forge était énorme, il y avait des dizaines de forgerons travaillant sur toutes sortes de pièces, allant des armures aux épées géantes en passant par des clous. Ils travaillaient avec acharnement. Je n’avais jamais vu ca, ca en étais presque beau, ce fourmillement d’hommes travaillant. A coté il y avait l’endroit ou ils vendaient des marchandises. Un grand hall dont les murs étaient recouverts de vitrines elles même remplies d’armes en tout genre. Et à la caisse…
« Père »C’est moi, Eithel je suis vivant ! »

Mon père se leva incrédule, fis trois pas vers moi et posa sa main sur ma joue, comme pour vérifier que je n’étais pas une hallucination. Je vis sa main trembler, des larmes couler de ses joues… Et son poing s’écrasant sur ma face :
« Non mais tu te rends compte de la frayeur que tu nous à donné, jeune abrutis ! »
Non, mon père n’avait absolument pas changé durant mon absence.

Te raconter la suite est assez inutile, je te dirais juste que j’ai passé quelques mois avec mes deux parents, puis le jour de mes 17 ans j’ai rejoins l’armée des exorcistes.

Chapitre 4 : L’armée.

Une base énorme, des patrouilles de soldats partout, et moi qui marchant au milieu comme un abrutis, voila en gros comment s’est passé mon arrivé mon armée dans cette base de Sekan centre, là ou j’ai été formé, la ou j’ai progressé, la ou j’ai vécus.
Une fois arrivé à l’accueil j’arrivai en trombe, un sac remplis de mes affaires sous le bras et dit :
« Bonjour, c’st pour m’engager… »
Dix minutes plus tard j’étais enfermé dans un cachot car j’étais « un élément perturbateur, armé et qui à reluqué la standardiste »
AU bout de quelques heures un homme en uniforme entra, me fixa, puis me jetas mon sabre à la figure :
« Tiens viens dehors, si tu réussis les tests tu pourras rejoindre l’armée…
Dehors un homme ultra baraqué m’attendait, il tenait une énorme massue. Ce n’était pas la peine de me faire un spitch, je savais directement que ce gros balourd allais être mon adversaire. En fait, je n’ai même pas eu le temps de dégainer mon sabre que je me fis balayer par un énorme coup de massue. Encore un vol plané, je trouvais que ça arrivais un peut trop souvent. Je me relevai difficilement et constata que mon sabre pendais à la ceinture de mon adversaire. Génial il m’avait déjà désarmé. Et vu sa carrure je n’allais pas pouvoir le battre à main nue… Tant pis pour lui, il l’avait cherché. A la grande surprise de tout le monde une sphère noire sortis de ma main et alla s’écraser sur le bodybuildé qui s’effondra plus facilement que ce à quoi je m’attendais. Puis un log blanc s’installa jusqu’à ce que l’officier éclate de rire et applaudit :
« Bien, très bien. Je pense qu’on peut t’accepter en fait… »
S’ensuivis une formation plutôt facile comparée à celle du vieux, mais vraiment ennuyeuse sur certains point. Une fois ma formation finie, on me mit dans un groupe et on nous envoya directement aller poutrer du démon. Au fur et à mesure des mois qui défilaient notre nombre rétrécissait. Parfois un camarade se faisait déchiqueter par un groupe de démons, parfois ils mourraient dans des éboulements, je pense que cette période m’a endurcis, je n’étais plus un enfant…

Chapitre 5 : Le port, Elle, la guerre.

« Soyez heureux soldats, vous partez en guerre »
Ce sont les mots exacts que l’officier nous à dit. Une île à été repérée, et apparemment une armée de démon s’y étaient installées. Normalement cela ne posais pas trop de problèmes, mais ils semblaient un peut trop actifs, et leur nombre augmentais. Il fallait donc les éliminer.
C’étains donc le début d’un autre cycle de ma vie. Je n’avais que vingt ans, et pourtant j’avais déjà vu tant de mort. Et maintenant une guerre, je n’arrivais même pas à imaginer pire choses que cela.
Le lendemain, la base débordait d’activité, et très vite la pluparts des troupes présentes dans la région s’étaient mises en rang sur le terrais d’entrainement. Il y en avait des centaines. Après un discours d’un général que je n’ai pas entendus à cause de la trop grande distance, l’armée se mis en marche.
Le soir nous arrivions au port. Les habitants semblaient prêts à nous accueillir. Nous fume guidés dans des sortes de hangars remplis de lits de camps. Plutôt confortable comparé à certaines nuits que j’avais dernièrement passé. Je n’imaginais pas que les exorcistes étaient nombreux. Au matin, avant de partir j’entendis parler d’autres armées similaires à la notre qui marchaient aussi vers l’île au démon. J’eu un frisson dans le dos : tant de soldats pour une si petite île, quelle genre d’armée allait nous faire face ? Les officier n’étaient pas du genre à envoyer des troupes en surnombre pour être sur d’obtenir la victoire, au contraire alors je n’osais même pas imaginer ce qui nous attendais la haut.
La matinée se passa sans encombre. Tous les soldats étaient en permission, au grand bonheur des marchands locaux qui accumulaient des fortunes. Personnellement je suis resté avec les membres du groupe de soldats au coté desquels nous allions nous battre pour savoir lesquels étaient fort et allaient vivre, et lesquels vivraient probablement leur dernier jour sur notre destination.
C’est après le déjeuner que nous nous sommes mis en route, et c’est après le déjeuner que je l’ai vu. Cette fille. Décrire ses traits ne serait pas suffisant pour te décrire sa beauté. Je suis resté immobile sur la passerelle à la regarder, elle était sur le quai en train de faire signe à un vieux marin, probablement son père. Le temps était comme arrêté, c’était un instant magique. Mais hélas la réalité m’a rattrapé bien vite car l’homme qui état derrière moi, agacé d’attendre pour monter me poussa à bord, et le bateau partis. Aujourd’hui encore je n’arrive pas à oublier ce moment, pourquoi ? J’ai pourtant vu tellement de femmes défiler mais elle…
Durant tout le trajet je n’avais pas la guerre à l’esprit. Toute mon âme se remémorais son visage, son sourire, ses yeux. Je ne parvenais pas à l’oublier. SI seulement le vieux à qui elle faisait signe était sur le même bateau que moi… Puis encore une fois la réalité me percuta de plein fouet. Nous étions arrivés. Malgré le fait que l’on était en pleine journée, il faisait sombre. La lumière était comme pourpre, je tourna mon regard vers l’île et vis un énorme rocher en flamme… Ce n’avais pas pour mérite d’être rassurant. LE spectacle qui s’offrait à moi était époustouflant. Des centaines de bateaux entouraient l’île en flammes. Des sortes de boules de feu, probablement propulsée par d’énormes machines de guerre ou des mages bien plus puissant que je ne pouvais l’imaginer. A partir de ce jour je pense que j’ai pus prétendre connaitre la peur, la vraie peur. J’étais tétanisé, je ne pouvais plus bouger un muscle. Je vis certains soldats rendre leur repas, d’autres fondre en larmes, certains regardaient en arrière comme s’ils espéraient recevoir une aide divine. J’allais paniquer quand l’officier commença son débriefing :
« Bon soldats, cette bataille ne sera pas une bataille facile. Mais estimez vous heureux, nous débarquerons sur ce que les hauts gradés on qualifiés de zone à faible risque. EN gros vous ne verrez pas le plus horrible. »
Un soupir de soulagement parcourus l’assemblée. Apprendre que nous allons aller dans une zone safe était rassurant pour nous tous, même l’officier semblait soulagé. L’officier continua :
« Sur cette zone nous serons l’équipe 5, le cinquième navire en gros. Vous débarquerez sur la plage et votre seul objectif sera de percer les lignes ennemies pour survivre, n’espérez pas avoir à faire face à des faiblards. Ensuite… »

Il fut coupé par une violente secousse : Un navire tout proche du notre venait de recevoir une boule de feu, er sombrait maintenant. Nous regardions les marins affolés prendre feu. Certains sautaient dans l’eau, mais très peut remontaient à la surface. La peur nous prenait au ventre. Une larme coula sur ma joue. Plus tard je réalisai que ce n’était même pas de la tristesse pour ces hommes, mais du soulagement, soulagé de ne pas avoir subis le même sort. L’officier tentant de garder son clame continua :
« Une fous les lignes passées nous convergerons tous vers les terres. Vous deviendrez alors l’équipe 955 e. Vous devrez prendre la ville qui est au centre. Si vous n’arrivez pas à l’atteindre à cause d’une trop forte résistance, bâtez vous jusqu’à la mort ou tentez de rejoindre un plus grand groupe de soldats. Prêt au combat ? »
Comme pris par le virus de la guerre nous répondîmes tous : « oui mon capitaine ! » Nous n’avions plus peur, nous étions prêts à en découdre.
A peine le navire avait touché la cote que nous nous ruâmes vers l’ennemi qui décocha une salve de flèches. Je vis des hommes tomber autour de moi, mais nous ne pouvions pas nous permettre de les mètre à l’abri, c’était du chacun pour soi.

J’aperçus une dizaine de groupes similaires aux nôtres, fonçant comme nous vers les lignes ennemies, mais hélas je n’ai pas vraiment eu le temps d’observer le paysage. Le choc des deux armées fut d’une violence extrême, malheureusement pour moi, j’étais en première ligne. Je dois dire que ce jour j’ai eu beaucoup de chance. J’ai réussi à esquiver une lance en sautant, et eu a peine le temps de former deux poignards de Carbonne dans mes mains pour tuer mon assaillant et son voisin qui me regardait terrorisé.
Ce fus bref mais intense, nous devions esquiver parer et riposter à une vitesse folle. Tant et si bien que ma vie à faillis être écourtée de très nombreuses fois. Après cinq minutes les survivants ennemis prirent la fuite. Ce combat étais déjà horrible à mes yeux, j’avais vu un de mes ammis se faire piétiner par des amis et des ennemis, tant de sang avais coulé. Nous en étions recouverts, nous ne nous reconnaissions plus dans ces affrontements bestiaux. Je n’osais pas imaginer ce qui se passait dans les pires zones. Un officier pris le commandement des survivants, pas grand monde à vrais dire, je n’avais pas réalisé que les pertes étaient si lourdes. Nous n’avons même pas fais de pause, nous sommes directement partis au pas de course vers les terres. AU loin j’entendais encore des cris et des hurlements de douleurs. Parfois une lueur brilla : une boule de feu qui s’écrasait dans les rangs de soldats. Les zones dangereuses… J’étais vraiment chanceux. Puis nous avons rejoins d’autres groupes plus grands que le notre. Là un officier lança la charge vers un autre groupe de démons. Bien plus redoutable ce coup ci.
Nous étions à vingt mètres des troupes ennemies quand une énorme déflagration balaya une troupe des nôtres. J’ai eu la malchance de voire la scène : La silhouette de mes amis au milieu des flammes se faire désintégrer. La chaleur sur mon visage et les cris d’agonie. J’avais peur. Je vis le mage qui en était à l’origine. Il dégageait une telle puissance que j’en fus tétanisé. Par miracle il n’était pas le seul homme puissant sur place : un exorciste fonça vers lui et s’ensuivis qu’un combat épique. J’étais comme hypnotisé. Jusqu’à ce qu’une massue ne m’assomme.

Je fus réveillé par la voix d’un de mes camarades qui m’appelait. En ouvrant les yeux je le vis penché sur moi l’air inquiet. Il sembla soulagé de me voir me réveillé. Je me levai et observa la scène qui s’offrait à moi : J’étais en surplomb d’une plaine remplie de soldats se bâtant. Une zone à risques. J’étais terrifié, mon camarade me dit :
« L’état major à ordonnée la retraite, ils sont trop puissant, j’ai réussi à te sortir de la mêlée mais maintenant nous devons parvenir à rejoindre la cote, il ne reste plus que ces troupes la qui se battent sur l’île, tout les autres fuient et se font décimer pas les démons ! »
Hélas nous étions arrivés trop tard. Nous avons survécus en nous nourrissant de fruits dans la forêt et nous sommes parvenus à construire un radeau de fortune. Hélas mon ami s’est sacrifié pour m’ouvrir la voie : un groupe d’hommes armés nous barrait la route et il s’est battus contre eux. Il n’a pas survécus.
La traversée fut longue et hasardeuse, je ne savais pas naviguer. C’est donc au seuil de la mort que j’ai réussi à atteindre le port d’où je suis parti. J’ai eu de la chance des exorcistes encore présents sur le port me sauvèrent. Un jeune officier vint à ma rencontre quand je fus rétabli et me dit :
« Soldat donnez votre rapport, puis vous serrez envoyé à la base. » »
Je lui répondis simplement :
« Je n’ai rien à vous dire, je quitte l’armée, adieu. »
Et je partis sous le regard médusé des tous les soldats.

Voila tu sais à peut près tout de ma vie, après avoir quitté l’armée j’ai vécus des aventures, j’ai surtout bus en fait, mais bon le plus intéressant reste à venir.






Top Site :


● Prénom : Kevin
● Âge : 17 ans
● Combien de temps fait vous du RP: un an
● Comment avez-vous connu le forum ? Noctis
● Impression du forum ? Bien
● Personnage utilisé comme avatar ? Yuu kanda






Dernière édition par Eithel le Mar 16 Oct - 10:47, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Van Archer
Admin
Admin
avatar

Message : 202
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 394
Renommée: 253 [Itinérant]
Shuris: 234 000

MessageSujet: Re: Un mec pas très sympa   Dim 7 Oct - 19:36

Bienvenue à toi. Je t'invite à ne pas hésiter à poser des questions au staff si jamais il y a un souci ou autre chose. Je m'occupe de ta prez, Up la dès que tu as fini Wink. Bonne chance Very Happy !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Van Archer
Admin
Admin
avatar

Message : 202
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 394
Renommée: 253 [Itinérant]
Shuris: 234 000

MessageSujet: Re: Un mec pas très sympa   Lun 15 Oct - 1:24

Salut salut, alors du nouveau pour ta présentation ?

N'oublies pas, le staff se tient à ton entière disposition Smile n'hésite pas à demander de l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eithel
Solitaire
Solitaire
avatar

Message : 86
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 429
Renommée: 427
Shuris: 2 825 000

MessageSujet: Re: Un mec pas très sympa   Mar 16 Oct - 10:32

Up pour dire que j ai finis Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Van Archer
Admin
Admin
avatar

Message : 202
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 394
Renommée: 253 [Itinérant]
Shuris: 234 000

MessageSujet: Re: Un mec pas très sympa   Mar 16 Oct - 11:20

Ok je te note ce soir quand j'arrive chez moi Smile
Merci de mettre un avatar que sur ton image de profil au passage.
La note ce soir Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Van Archer
Admin
Admin
avatar

Message : 202
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 394
Renommée: 253 [Itinérant]
Shuris: 234 000

MessageSujet: Re: Un mec pas très sympa   Mar 16 Oct - 21:21

Bon et bien tout d'abord je tiens à te féliciter pour cette présentation très "fun" je dirais. Tout simplement car elle est assez drôle et j'apprécie beaucoup les présentations drôles aux présentations ennuyeuses. Enfin, je vais t'avouer qu'en lisant ta description physique et morale, j'étais au paradis. Franchement bien faites les descriptions, peu de fautes assez sympa à lire, tout allait bien. Je dois t'avouer quand lisant ça je m'attendais déjà à te mettre une superbe note. Mais l'histoire était comme même remplit de beaucoup plus de fautes.

Tu te trompes souvent entre "peu" et "peut" entre la première et la troisième personne du singulier, ou encore les "a" et "à", j'ai relevé des phrase mal tournées malheureusement. C'est pour quoi le contenu orthographique et grammaticale de l'histoire m'a déçu. Par contre, l'histoire est très bien et assez marrante. J'ai juste une petite triste, c'est que la fin semble un peu bâclée et cela coupe un peu l'instinct épique de l'histoire.

Dans l'ensemble, c'est un bonne présentation je trouve, et je te valide avec 190 PP et vu que ton perso c'est comme même fait un nom à Ares, est un "canon" donc un mec dont on se souvient d'après la description. Qu'il a rencontré des voyageurs, est le fils d'un célèbre forgeron,a rejoint l'armée et a survécu à une guerre, tu obtiens 210 points de Renommée

Conclusion : 190 PP & 210 points de Renommée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mec pas très sympa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mec pas très sympa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une p'tite vidéo sympa sur le Shako...
» [Tutoriel] Une gourde sympa à faire.
» Pour une occasion très spéciale !
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Des animaux très curieux .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekan Raising :: Avant Tout :: Personnage :: Personnage Validé-
Sauter vers: