Sekan Raising

Bienvenue sur Sekan Raising, venez combattre pour sauver le monde, ou au contraire le détruire ! Choisissez entre l'Enfer ou le Paradis, sinon soyez neutre ! Et découvrez ce monde nouveau !
 
AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion
Nous espérons que tu t'amusera bien ici. Incarne un exorciste et vient aider la population contre les démons ou créature magique ou alors passe de l'autre côté et devient un démon pour détruire ville et région. Tu pourra aussi prendre le partie des mercenaire et vouloir prendre le contrôle de notre monde

Partagez | 
 

 Sento entre en jeu ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Sento Baionoido
Démon
Démon
avatar

Message : 113
Date d'inscription : 10/02/2013

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 427
Renommée: 195
Shuris: 77 450

MessageSujet: Sento entre en jeu ...   Dim 10 Fév - 22:16

Belphégor

    Nom : Baionoido
    Prénom : Sento / Belphégor
    Surnom : Pas encore
    Âge : 22 ans
    Sexe : Quarante centimètres ... Ok, ok, Masculin

    Camp : Démon
    Race : Ryomon
    Magie / Sorcellerie : Enchantement de Télékinésie et Gekijou et Zetsubou
    Armes : Aucune je n'ai pas le droit
    Capacité :
    But: Aider Satan, son père.

[center]Description Physique



Si j'étais un végétal, je serais ... Un sapin,
Sento est assez imposant, il mesure environ un mètre quatre-vingt et possède une musculature développé, car étant jeune, il n’avait pas beaucoup d’ami et courrait sans cesse pour échapper à ses bourreaux depuis sa plus tendre enfance. C’est pour cela que l’on peut dire que ses jambe son de vrai troncs d’arbres presque impossible à déraciner. Contrairement à ses cuisses, ses bras ne se sont développés que plus tard quand son "père" c’est donné la peinent de faire attention à lui. Et j’allais oublier le plus important que ferait Belphégor sans son Baobab se trouvant sous sa ceinture si vou voyez ce que je veux dire.

Si j'étais une couleur, je serais ... Blanc,
Son visage comment le décrire … Bah tout d’abord il est comme le reste de son corps, d’un blanc [Perverse touch] immaculé. Quoi qu’est-ce que "[Perverse touch]" simplement une alerte à truc pervers ^^ rien de plus. Revenons à nos moutons blanc, Sento est blanc sauf à trois endroits : Ses cheveux sont d’un noir sombre et mystérieux, ses yeux sont bleus et il possède deux taches de naissance sous chaque œil, comme si deux grandes larmes noirs avaient coulé sur les joues blanchâtre de Sento. Ce regard océan, ces cheveux noir et sa peau blafarde lui ont valu quelques surnoms comme : le vampire, le monstre, le bizarre, le vampire (je l’ai déjà dit ?! C’est juste car c’est le plus courant) et bien d’autre plus affreux que quelques sales gosses mal intentionné ont fait circuler.

Si j'étais un vêtement, je serais ... Une capuche,
Un pantalon en jean foncé, des chaussures sombres, un t-shirt de grande marque bleu foncé et un gilet à capuche noir, faisant ressortir son visage blanc et ses traces de larmes noir. La capuche est un peu une institution chez Sento, car pour lui se cacher était la seule façon de survivre.

Si j'étais un adjectif, je serais ...Passif,
Lorsque Sento était jeune, au fond de la classe, il était toujours premier partout surtout en course d’endurance et était un intello. Les filles n’étaient pas attirées par ce genre de garçon propre sur eux et toujours en tête de classe. Les réussites scolaires sont aussi un bon moyen pour se faire taper et jeter des cailloux par les "nuls" comme il dit. Jamais vous ne le verrez participer en classe et heureusement cette terrible passe est terminée.



Description Mentale



Si j'étais un objet, je serais ... Un bâton,
Le bâton que de mauvais souvenirs, c’est avec cela que son père le motiver. Enfin c’est en le battant qu’il le motivé. Voilà le terrible secret de sa famille le grand Mike Baionoido, un exorciste de renom ne pouvait battre son fils. Par la suite Sento appris à manier le bâton et depuis ce jour son père ne le battu plus jamais.

Si j'étais un organe, je serais ... Penis !,
Pardon mais là c’est trop Belphégor se doit de parler de sa plus grande fierté, son organe reproducteur. Sento contrairement à ce qu’il croit est totalement dépendant de son organe, sans lui il n’est plus rien. C’est bien pour ça que chez certain hommes ont dit qu’ils ont la bite à la place du cerveau pour Sento plus que pour personne. Il est totalement obsédé par ça s’il croise une jolie jeune fille, le démon passera surement lui dire un petit bonjour. A plus grand malheur de Sento. Notre héro s’entend pourtant assez bien avec son skoiteur, car il a passé une sorte de deal mais vous le saurez bien assez tôt.

Si j'étais une période de vie, je serais ... L’adolescence,
Pourquoi, l’adolescence car c’est le seul moment de sa vie où il a été tranquille et surtout apprécié des filles, un garçon mystérieux à la Robert Pattison [Je vais surement choquer les fans mais Robert n’est rien de plus qu’un imposteur car c’est moi le véritable homme ayant vécu ça mais bon passons]. Et c’est les premières boums et la première fois et c’est aussi pour ça que je n’ai pas choisi l’âge adulte car ma première fois restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Si j'étais un animal, je serais ... Pingouin,
Pour vous les pingouins c’est mignon, joli, le père responsable de l’œuf (ah non ça c’est le manchot) pour moi ce sont de dangeureux prédateur sexuel voyez par vous-même ici. Pour info c’est une vrai recherche pas un canular. Allié le pervers au mignon, parfaite stratégie non ?

Si j'étais un lieu, je serais ... Un Bar,
Un bar quoi de mieux, c’est un lieu tranquille où l’on peut faire de bonne comme de mauvaise rencontre. Il y a, et ce n’est pas à négligé des coins sombres comme l’esprit de Sento et se sont les lieux qu’il privilégie. Mais c’est surtout une plateforme d’échange et de partage et ça Sento, il aime partager les choses.


Histoire



Toi, oui toi, là qui lit, tu m’as l’air sympathique. Tu veux que je te montre mon ****. C’est quoi ça ! Ah non c’est vrai je n’ai pas désactivé les censures je suis bête … Voilà … Bon où en étais-je ? Peu importe, je vais vous raconter ma douce et magnifique histoire enfin … C’est vraiment car je suis de bonne humeur, je vais te montrer des photos mais tu ne te dois dire à personne ce que je vais te dire ok. Cela doit rester secret, je peux te faire confiance. Allez c’est parti ! Bienvenu dans mon enfer ou mon paradis à toi de juger !

Chapitre I : Un nouveau départ.

« - Père …

- Oui Sento ?

- Où sommes-nous ?

- Devant ta nouvelle demeure mon fils …

- Elle est grande dite donc ! Et elle est où maman. »

Mon père regarda au ciel souri d’un air gêné et me regarda droit dans les yeux.

« Bientôt mon fils, tu le sauras bientôt … »

Il essuya encore une larme et se mit à sortir ses affaires du coffre de la voiture, je pris ma petite valise dans lequel, il y avait essentiel de ma jeune existence de 6 années : mon doudou en forme de croix, mais quelque rares jouets de bois et mes trois romans. Cela vous étonne. Oui avant d’entrer au CP je savais déjà lire et écrire et très bien même. Père est très dur quand on parle d’apprentissage, jamais il ne me laisserait m’amuser si je n’ai pas la note maximale ou que des points verts. M’amuser est aussi un bien grand mot, pour me divertir j’ai le choix entre des petits exorcistes de bois et des petits démons ridicules ou mais trois fameux livres. Mon père est toujours heureux de m’acheter des livres et des petits jouets quand toute l’année j’ai bien travaillé et fait aucune bêtise. Je ne sais même plus ce que signifie, le mot jeu. Déjà dans mon ancienne école, les maitresses me trouvaient bizarres car je ne pas jouer et me contenter de rester dans la bibliothèque peine de livres sans le moindre intérêt. Ma professeure a aussi eu la mauvaise idée de m’obliger à m’amuser avec la brute de la classe qui a pour seul amusement de frapper les plus faibles. Comme je me suis amusé (sans réel plaisir), je l’ai dit à mon père une fois rentré et fus ravi que je lui aie tout avoué et alla réprimander sévèrement ma maitresse. Et nous voilà à Holly Good, une ville tranquille d’après mon paternel.

Chapitre II : La dure loi des cours de récré.

« Père, je vous promets de faire bonne impression et de faire attention dehors ! »

Dis-je et faisant de grands signes à mon père sur le pas de la porte. Enfin c’est première journée de cours dans cette nouvelle ville. Je m’approche avec la bille au ventre de cet énorme édifice et entre timidement dedans. Et une voix mi-homme mi-monstre des mers me demanda :

« - Tu dois être Sento Boinoido n’est-ce pas. Je me présente, je suis Madame Clochet la secrétaire. Suis-moi que je t’accompagne à ta classe.

- Merci. »

Fut la seule chose à sortir de ma bouche durant tout le trajet jusqu’à ma classe de CP. Je suis entrée, alors dans une grande salle où des enfants étaient en train de colorier et de lire des livres d’images, pathétique. La maitresse une grande femme blonde, aux jambes élancées et aux lèvres rouges comme le sang, elle s’exclama :

« - Du calme les enfants, voici le fameux nouvel élève dont je vous ai parlé, Sento c’est ça.

- Oui madame, bonjours à tous.

- Bonjour ! cria en cœur toute la classe ou presque »

La maîtresse alors me proposa alors de faire une activité manuelle, que j’ai accepté à la seule condition qu’elle fasse un mot pour mon père, pour lui expliquer que le travail est noté. La femme fut d’abord interloquée mais accepta et lança à toute la classe un défi : celui de faire le plus beau casque ou masque. J’étais heureux enfin j’allais pouvoir faire des choses amusantes. Après quelques heures de découpage, de papier mâché et de collage, j’avais fini son masque, qui me valut pour l’originalité un dix sur dix. J’étais fier de moi pourtant dans la cour, je suis resté caché dans un coin. Je remarquai assez vite qu’une jeune fille me regardait et dessiner sur son calepin. Avec d’un geste extrêmement rapide, je m’approchai de la jeune fille et regardai le dessin qu’elle avait fait de moi.



La jeune demoiselle fut surprise de me voir ici auprès d’elle, elle se mit à rougir. L’on se regarda longuement et ce moment de bonheur fut coupé par une pierre lancée dans mon crâne, une larme me coula sur la joue, j’ai posé mon masque et me suis retourné. Une brute de service jouant les durs se trouvait face à moi.

« - Eh toi le bizarre ! Pourquoi t’es tout blanc ? T’es mort. Ouai t’es mort de frousse !

- Ce ne sont que des blagues puériles, et je crachai au sol et le regardai dans les yeux

- Tes mots ils sont compliqués ! Je vais te défoncer !

- Part s’il te plaît, dis-je à la jeune fille qui partit sans plus attendre

- T’a peur petit trouillard, tien prend ça ! »

Accompagné de plusieurs de ses petits camarades le jeune garçon, me lança des tonnes de petits cailloux, je ne bougeais pas, j’étais … comment dire … content c’est le mot ! Une pluie de graviers se coupant de visage et faisant coulé mon sang chaud sur le corps et le visage me faisait rire. Oui rire, un rire sombre et lugubre qui fit stopper les assauts de pierre. Et je leur ai crié :

« - C’est tout. Faites-moi rire encore, faites-moi souffrir, j’aime ça ! Cela m’excite au plus haut point. Encore !

- Monstre tu es un monstre !

- Oh que oui et tu vas bientôt devoir payer ton affront … »

Je me précipitai sur lui sans qu’il ait eu le temps de dire ouf et je l’ai écrasé dans le mur, la face la première. Je retirai son visage plaqué sur le mur et léchai d’une longue langue le sang sur son visage quand la maitresse est arrivée. Et la plus rien après ça.

Chapitre III : Un autre nouveau départ.

Après cet incident, père m’a interdit de me rendre à l’école et nous avons déménagé encore une fois. Cette fois nous avons emménagé à Beverly Fish là où personne ne nous connaissait. Après en c’est mon père qui me fait cours et je dois admettre que les mesures sont du moins draconiennes. Mais bon pour réussir dans la vie il faut savoir y mettre le prix, et cet apprentissage prit fin le jour où je demandai à mon père de me laisser retourner au lycée et après une longue et assez animée délibération, père a accepté. À moi la vie sociale, mais il y avait une seule chose c’est que mes études je devais me les payer moi-même donc la seule chose possible à mon âge c’était … serveur. Pas très glorieux mais bon c’est déjà ça !



Chapitre IV : Vive le lycée !

Après seulement quelques jours j’avais déjà reçu quelque demande de diverses filles, que j’ai toutes déclinée, mon côté mystérieux était enfin un atout mais bon … La gent féminine était littéralement à mes pieds durant les trois plus longues années de ma vie. Mais le jour béni était enfin arrivé, le jour du bal de promo, major de ma promotion et surement roi du bal que demander de plus … La fille qui va avec ? Anaysse Kusiksu, la capitaine de l’équipe de pom-pom girl était la plus belle fille de tout le bahut et aussi la seule à me résister mais plus pour très longtemps. Un matin je me trouvais tout à fait par "hasard" devant son casier et de mon regard le plus charmeur et la voix la plus angélique possible :

« - Voudrais-tu être ma cavalière pour le bal.

- Cela dépend … Je veux aussi les extra si tu vois ce que je veux dire …

- Je vois très bien donc à ce soir devant chez toi à 20 h »

La journée passa à une vitesse folle, et nous voilà le fameux soir. Le couple ouvrit le bal et se mit à danser comme jamais.



Les douze coups de minuit ont sonné quand je me trouvais, dans une chambre, seul avec Anaysse, en train de se déshabiller totalement. Elle se retourna et alors elle se mit à me retirer les chaussures, puis le pantalon, la chemise et le caleçon mais soudain … plus rien … plus aucun souvenir.

Chapitre V : Moi c’est toi …

Je me suis réveillé chez moi et en retournant au lycée le lendemain, j’ai découvert, le corps d'Anaysse sans vie … Elle est morte … Cela est-il de ma faute ?

« - Eh … Oui … hihihihi … C’est toi qui as faits ça … hihihihi …

- Qui est là !

- C’est moi … hihihihi

- Qui ça "moi"

- Je suis toi et tu es moi … hihihihi … Tu comprends.

- Tu es ma conscience.

- Tu n’es pas loin … hihihihi … Je suis ton démon … hihihihi »

Mon démon … J’ai un démon dans la tête non ! Impossible …

« - Puis-je te demander ton nom ?

- Je te l’ai dit je suis toi mais mon vrai nom est … hihihihi … Belphégor démon de la luxure … hihihihi … pour me servir moi-même …

- Impossible … Papa m’a déjà conté ton histoire … tu es le fils de Satan !

- Dans le mille, Émile … Hihihihi. À partir d’aujourd’hui dès que tu t’exciteras de quelque manière qui soit je serais là prêt à bondir sur ma proie toute fraiche, à moins que …

- À moins que quoi ! Dit moi que veux- tu

- A moins que tu me laisses skoiter à jamais ton esprit et en échange je te laisserais tranquille physiquement sauf dans des cas extrêmes, je n’ai pas envie de mourir non plus et une petite précision par skoiter ton esprit je veux dire aussi ton cerveau … Alors partant ?

- Comment savoir, que tu me dis la vérité et que tu tiendras parole ?

- Ne t’ai-je jamais aidé ? Crois-tu qu’as six ans l’on peut presque défoncer un mur avec un enfant comme ça … Non j’étais là pour toi, pour t’aider.

- Je … je … suis d’accord …

- À la bonne heure, nous allons nous amuser ensemble mon frère … hihihihi »

Père se trouvait dans la cuisine et je me suis éclipsé dans sa chambre pour trouver des informations sur les démons … Comment savoir qu’il y en avait là-haut ? Eh zut, j’ai oublié de vous le dire mon père est un exorciste et je parie aussi avoir oublié de vous dire que je suis passé maitre dans l’art du bâton grâce au entrainement de mon rigoureux de mon père. Et j’ai fait une découverte grandiose … Père n’est pas mon vrai père, oui Satan est mon vrai père mais fait comme si, Monsieur Baionoido, n’est rien de plus qu’un agent devant veiller sur moi.

« Tu en sait déjà trop … »

Je tournai alors la tête et vit avec effroi mon père un sabre à la main, je vais mourir …

« - Mais non … hihihihi tu m’as déjà oublié

- Ne sort pas ça ne ferait qu’attiser sa haine t’en supplie

- Alors je vais te montrer un truc sympa, pense fort à son épée et dit lui de se planter dans le mur, allez essaye ! »

L’homme leva l’arme au-dessus de sa tête et la baissa en direction de mon crâne … Alors j’ai regardé fixement la lame et crié : dans le mur, toi !
Et l’arme à la place de me découper, se planta dans le mur et revint dans ma main. C’est donc ça le pouvoir de Belphégor et alors sans aucun scrupule, il se leva et trancha de bas en haut l’homme l’ayant trompé pendant 17 longues années.

Chapitre VI : Je veux voir mon Papa !

Encore ce sale cauchemar, qui se répète perpétuellement. Cela fait presque deux mois que je suis, livré à moi-même et ça fait deux mois que je fais le même rêve, Satan mon père m’appelant désespérément … Il m’appelle … Alors en bon fils je m’approche et tombe dans un puits sans fond, et je me réveille … Intrigant n’est-ce pas ? Belphégor lui a une hypothèse possible : Satan veut surement te voir. Allez va y va voir ton père bordel ! Mais moi je lui répondais toujours la même chose : Comment ? Et là plus un bruit jusqu’à ce matin. Dans ce rêve-ci Satan ma murmurer quelques mots incompréhensibles sur le moment mais avec le recul nécessaire tout était clair : Fils … Rencontrer … Actes horribles … Haine … Crie … Et c’est tout merci les renseignements d’après Belphégor toujours, il me suffit de violer et tuer de pauvre vierge pour que Satan m’ouvre les portes. Mais j’ai opté pour une autre solution : Semer la terreur … Tuer des innocents … Violer quelque femme devant leurs maris impuissants. Oui Belphégor à son mot à dire apparemment il peut me tuer de l’intérieur et je ne préfère pas le narguer. C’est donc pour cela que je pars, en direction d’une ville ne m’étant pas inconnu : Holly Good ! Une magnifique petite cité pleine de …

« - VIERGE !!!

- Et calme ! »

Nous voilà à la fameuse ville … Un grand silence y règne … pourquoi ? Il est 2 heure de mat’ volà pourquoi. Et avec Belphégor cria, par l’intermédiaire de mon corps :

« - C’est parti mon kiki !!

- Ouai on est parti, dis-je plus calmement »

Une première maison se dressait devant nous, oui nous car là Bel’ est plus présent que jamais et il chante dans ma tête de douce mélodie comme :

« Avec mon zizi, mon zizi, mon zizi,
Le monde entier bande et jouit
On le suce de New York à Paris
Il n'y a rien d' meilleur que l' jus d' mon zizi
Et si vous voulez régaler vos amies
Offrez leur mon zizi. »

« Sont les aléas d’l’amour
Ouille ouille ouille
Qu’est-ce que j’ai mal aux couilles
C’est c’est c’est
De m’avoir trop baisé
Aïe Aïe Aïe
J’ai l’trou du cul qui baille
Il fallait pas tant te faire enculer »


Que de la grande chanson vous voyez, je pénètre [Perverse Touch] dans la maison et entre dans la chambre des enfants. Deux magnifiques petits garçons après en empourprer par leur sang dégoulinant de leur carotide tranché. Maintenant je me trouve dans la chambre familiale et soulève les draps, un homme nu se trouvait face à sa femme entièrement nu aussi. J’ai alors attaché l’homme à une chaise et bâillonné et j’ai entendu venant de ma tête :

« - A mon tour laisse mon faire !

- Qui me dit que j’aurais toujours une emprise sur toi ?

- C’est facile moi aussi je veux voir Satan, laisse-moi faire ça et après je te repasse le relais.

- D’ac mais je te fais confiance. »

Alors soudain, je ne sentais plus mon corps, mais je me trouvais dans une sorte de bulle me laissant tout de même voir les choses se déroulant à l’extérieur et non je ne vous décrirai pas la scène.

Belphégor a tenu sa promesse et nous échangions le corps mais seul moi semblait subir la fatigue et la douleur. Nous fûmes même poursuivis par toute la police de la ville, cette police que nous avons éliminée sans grand mal. Une journée entière c’était écoulé ainsi que des litres de sang. Le soir venue je suis tombé à genoux, la douleur était devenue insupportable et Bel' lui aussi semblait tout de même épuisé alors dans un ultime cri avec ma gorge pleine de sanglots :

« Voilà ! On a fait ce que tu voulais NON !! Ouvre la porte, laisse-moi entrer, LAISSE MOI ENTRER MERDE ! »

A cet instant un faisceau rouge sortant du sol me traversa le corps de part en part et plus rien … plus aucun souvenir.

Je me suis réveillé, Bel’ lui non, il dormait j’espère en tout cas je ne sentais pas sa présence. Le visage rivé sur le sol. Accroupi dans l’ombre de sa cellule. Des cris stridents pénètrent dans son cachot et perturbent la seule chose qui me réconforte : le silence … des bruits de pas accompagnée par des bruits de fers qui s’entrechoque, me fit lever la tête. C’est l’heure j’ai planifié ce plan depuis une bonne heure faites que même sans l’aide de Bel' je puisse réussir. Le garde vient d’ouvrir la fenêtre de la porte et y place un plateau vide rien que pour me narguer. Je le voyais lui et son petit sourire narquois, c’est alors que je me suis concentré sur le plateau et ni une ni deux, il assomma le garde, le trousseau de clés était visible alors je l’ai fait léviter jusqu’à moi et m’en suis servi pour ouvrir, la porte de métal. Je sortis quand le garde se réveilla et d’un coup de plateau, il retomba dans les pommes.

« Satan !! Montre-toi Père !! »

J’ai alors senti une brise froide et sur mon épaule comme une main.

« Je suis là mon fils. Tu as été magnifique je savais que t’en sortira aseul. Attend un peu. »

Alors il plongea sa main spectral dans mon corps et je senti enfin Belphégor. Je posai alors un genou au sol et baissai la tête quand il s’exclama :

« - Relève toi mon fils !

- J’insiste, je souhaite rester ainsi … Je suis votre humble serviteur, plus rien ne me retiens dans le monde d’en haut, permettez-moi e rester à vos côtés.

- Non, fils tu dois continuer à t’entrainer et devenir plus fort si tu veux te faire une place ici, mais pour que tu puisses me passé un petit bonjour, je vais te poser ce sceau, il te suffira de faire couler ton sang dessus et de prononcer trois fois mon nom.

- Merci père, je vous promets de faire de mon mieux pour vous servir.

- Je te fais confiance mon fils, Sento c’est ça ?

- Oui ravi de voir que vous connaissez mon nom d’humain.

- Ici tu ferais mieux d’utiliser le nom de ton démon, Belphégor, surement mon fils préféré. »

Et sans prévenir, il m’enfonça une seconde fois sa main mais cette fois si dans la nuque, alors une horrible brulure me parcourra le corps et … plus rien … plus aucun souvenir.

Je me suis réveillé en plein milieu de Holly Good, la police encore au trousse, j’enfilai seulement ma capuche et partit me réfugier dans une autre cit, vivant des petits boulot de magicien pour enfant et en revenant au serveuré …


Chapitre VII : Suite

Cela fait 5 années que je déambule dans tout le royaume avec ma capuche, je suis enfin décidé à aider mon père enfin mon géniteur, Satan, à conquérir le monde mais à MA façon.
[/cent]


Dernière édition par Sento Baionoido le Lun 11 Fév - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sento Baionoido
Démon
Démon
avatar

Message : 113
Date d'inscription : 10/02/2013

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 427
Renommée: 195
Shuris: 77 450

MessageSujet: Re: Sento entre en jeu ...   Dim 10 Fév - 22:17

Uping effectué ma fiche est belle et bien terminé ^^ A vous de jouer

__________________________________________________

Amour ... Notion inconnue par le démon de la luxure ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Van Archer
Admin
Admin
avatar

Message : 202
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 394
Renommée: 253 [Itinérant]
Shuris: 234 000

MessageSujet: Re: Sento entre en jeu ...   Lun 11 Fév - 1:41

Tout d'abord bienvenue ! J'espère que tu te plairas parmi nous !

Juste un problème, je sais qu'il n'y a pas de taille max pour les signatures mais la tienne est vraiment énorme. Tu devrais garder et mettre les autres images en spoiler.

Passons à ta présentation !

Les Descriptions :

Les descriptions sont assez originales et agréables à lire. Mais tu fais des fautes de sonorité, tu mes un verbe en -er ou -é alors qu'il fallait le mettre en -ai/ais/ait
Il y a quelques fautes d'initiation qui ne dérangent pas trop.

L'Histoire :

Ton histoire est très originale puisque tu vis à Berverly Fish et Holly Good pendant toute ton enfance et ton adolescence. Ce sont quand même les villes se le plus de notre époque actuelle, c'est-à-dire l'époque contemporaine.

Ton histoire est originale car tu y vis une vie vraiment normale à laquelle du ajoute très bien ta race.

Les fautes sont les même, des fautes de sonorité et des fautes d'inattention voir de précipitation. Comme par exemple écrire "se" au lieu de "me". Il y a um petit nombre d'oubli de mots enfin de l'inattention quoi.

Je te donne 160 PP et 80 points de Renommée être le beau gosse de l'école c'est bien, mais pas assez pour être connu.

C'est suffisant pour Belphégor, mais tu peux avoir beaucoup plus en corrigeant tes fautes que tu as fait en te pressant pour ta présentation je pense. Tu peux te valider ou corriger tes fautes, à toi de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sento Baionoido
Démon
Démon
avatar

Message : 113
Date d'inscription : 10/02/2013

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 427
Renommée: 195
Shuris: 77 450

MessageSujet: Re: Sento entre en jeu ...   Lun 11 Fév - 6:45

Tout d'abord merci d'avoir si vite lu ma présentation. A la demande de Ryuuk je vais me transformer en démon donc rajouter quelques lignes (Quand je dit transformé c'est surtout basculer du coté obscure de la force ^^). Et oui je vais corriger toute les faute se soir. Normalement à 19h heure française c'est posté.

Encore merci et à se soir.

__________________________________________________

Amour ... Notion inconnue par le démon de la luxure ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Van Archer
Admin
Admin
avatar

Message : 202
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 394
Renommée: 253 [Itinérant]
Shuris: 234 000

MessageSujet: Re: Sento entre en jeu ...   Lun 11 Fév - 14:42

Oui je pensais aussi que démon serait plus adapter au bus de ton perso, en plus il y a un bonus de point donc Wink

Il faut vraiment que tu changes ta signature x.x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eithel
Solitaire
Solitaire
avatar

Message : 86
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 429
Renommée: 427
Shuris: 2 825 000

MessageSujet: Re: Sento entre en jeu ...   Lun 11 Fév - 15:33

bienvenue a toi bizut \o

__________________________________________________


Les combats ne sont pas vains espoirs mais construisent notre avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sento Baionoido
Démon
Démon
avatar

Message : 113
Date d'inscription : 10/02/2013

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 427
Renommée: 195
Shuris: 77 450

MessageSujet: Re: Sento entre en jeu ...   Lun 11 Fév - 20:02

Magic Up ^^ ma présentation est terminé. Vila Vila j'ai surement corrigé l'ensembles des fautes et j'ai CHANGER MA SIGNATURE YOUHOU !! faisons la fête non plus sérieusement vous avez devant vous le premier Démon de ce forum ^^
Merci aussi à toi Eithel.

__________________________________________________

Amour ... Notion inconnue par le démon de la luxure ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Van Archer
Admin
Admin
avatar

Message : 202
Date d'inscription : 21/09/2012

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 394
Renommée: 253 [Itinérant]
Shuris: 234 000

MessageSujet: Re: Sento entre en jeu ...   Lun 11 Fév - 21:57

Une nette amélioration de ta présentation !

180PP+50PP de bonus= 230 100Point de Renommée le violeur+ 50 de bonus= 150
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sento Baionoido
Démon
Démon
avatar

Message : 113
Date d'inscription : 10/02/2013

Caractéristique du Personnage
Point Puissance: 427
Renommée: 195
Shuris: 77 450

MessageSujet: Re: Sento entre en jeu ...   Lun 11 Fév - 22:00

Merci beaucoup demain je me met à ma FT

__________________________________________________

Amour ... Notion inconnue par le démon de la luxure ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sento entre en jeu ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sento entre en jeu ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekan Raising :: Avant Tout :: Personnage :: Personnage Validé-
Sauter vers: